Banniere

Matérialité et représentations des circulations en Afrique : appui et formation à la recherche

28.05.2018

Ce projet combine les deux sous-thématiques de l’appel G3, puisqu’il porte sur l’étude des circulations en Afrique et est conçu comme un module d’enseignement – d’abord en présentiel, mais qui pourrait être décliné en un format à distance ultérieurement. Il s’agit d’organiser, à Bruxelles et à Ouagadougou, deux ateliers de formation de chercheurs consacrés à deux outils méthodologiques servant à analyser les phénomènes de circulations (de personnes, de biens, d’idées, d’informations, de maladies, de plantes, d’animaux, etc.) : (1) la cartographie, qui permet de représenter dans l’espace un phénomène de circulation en un temps et dans des lieux donnés ; (2) l’entretien de recherche, qui permet d’accéder à l’histoire des parcours individuels et aux représentations associées aux mouvements des personnes et des choses. Les deux objectifs spécifiques du projet sont, d’une part, d’initier un dialogue interdisciplinaire entre chercheurs travaillant sur le continent africain, par le partage d’outils mis en œuvre pour aborder les phénomènes de circulation et, d’autre part, de constituer un groupe de formation et de réflexion incluant non seulement des collègues des trois universités francophones du G3, mais également des collègues appartenant à des institutions africaines avec lesquelles nous entretenons des relations de recherche privilégiées.

Participants

  • UdeM, Faculté des arts et des sciences, Anthropologie
    • Prof. Isabelle Ribot
  • ULB, Faculté de philosophie et sciences sociales, Département d’histoire, arts et archéologie
  • UNIGE, Faculté des sciences, Département de génétique et évolution, Laboratoire Archéologie et peuplement de l’Afrique (APA)