Banniere

L’impact des organisations internationales sur les villes: Bruxelles, Genève, Montréal (OIV)

3.04.2020

Qu’il s’agisse des droits de la personne, de gouvernance économique ou d’environnement, on sait que les organisations internationales (OI), gouvernementales ou non gouvernementales, jouent un rôle fondamental dans la définition et l’expression des dynamiques complexes entre les acteurs internationaux, nationaux et locaux.

Les sciences sociales ont peu étudié, en revanche, le rapport que les OI entretiennent avec les villes qui les accueillent. Quels impacts les organisations internationales ont-elles sur ces collectivités? Comment les sièges transforment-ils la trame urbaine, les stratégies économiques, les équilibres politiques, les identités collectives, la vitalité culturelle ou le rayonnement international de villes comme Bruxelles, Genève ou Montréal?

Le G3 réunit les universités de trois villes reconnues pour la présence d’OI gouvernementales (ONU, Union européenne, OTAN, OACI) et non gouvernementales (groupes d’intérêt européens, ONG humanitaires, IATA…). Ce projet OIV proposé par le CERIUM, le Cevipol et le GSI vise à organiser deux journées d’études entre acteurs scientifiques, gouvernementaux (affaires internationales des villes et des provinces/cantons), institutionnels (Genève Internationale, Montréal International, Wallonie Bruxelles International), membres de la société civile et des OI, afin de mieux comprendre les impacts économiques, sociaux, urbanistiques, culturels et politiques qu’exercent ces dernières sur les écosystèmes des villes.

Participants

Prof. Frederic Merand, Université de Montréal, CÉRIUM

Prof. Francois Foret, Université Libre de Bruxelles, Cevipol

Dr Stephan Davidshofer, Université de Genève, Global Studies Institute

Dr Didier Wernli, Université de Genève, Global Studies Institute

Prof. Nicolas Levrat, Université de Genève, Global Studies Institute

Coryell Boffy, Université de Montréal