Top menu

LE G3 DE LA FRANCOPHONIE

Santé périnatale des migrants

Dans les pays occidentaux, les dernières décennies ont vu doubler le nombre total de migrants provenant principalement des pays en développement. La représentation des femmes en âge de procréer dans le flux migratoire étant en constante augmentation, l’état de santé périnatale de ces femmes immigrantes est donc devenu une priorité  pour de nombreux gouvernements. De nombreuses études font référence au « paradoxe épidémiologique » qui montre que les femmes immigrantes ont des issues des grossesses favorables malgré leurs conditions socio-économiques défavorables. Cependant, le statut de bonne santé des migrantes diminue avec le temps passé dans le pays suggérant une modification des facteurs de risque maternels et infantiles après la migration. La relation entre le statut d’immigration et les issues de la grossesse n’est donc pas claire et les résultats périnataux varient selon le pays d’origine de la mère ainsi que le pays d’accueil et les caractéristiques  socio-démographiques des parents. Ce projet va permettre aux 3 universités de partager leurs expertises sur le sujet afin de mieux comprendre comment les trajectoires migratoires et le statut socioéconomique interagissent pour rendre plus vulnérable ou au contraire protéger la santé périnatale.

Présentations sur l’avancement du projet

G3 Santé périnatale (mars 2017)

Participants : 

Mme Judith Racape
ULB – École de Santé Publique
Page web

Mme Myriam De Spiegelaere
ULB – École de Santé Publique
Page web

Mme Marie-France Raynault
UdM – Ecole de Santé Publique (ESPUM)
Page web

Mme Nathalie Auger
UdM – Ecole de Santé Publique (ESPUM)
Page web

Mme Sophie Durieux-Paillard
UNIGE – Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences
Page web

image de décoration

Université de Montréal - Université de Genève - Université Libre de Bruxelles